Le déclin de la nature mettra en péril cinq milliards d'êtres humains d'ici 30 ans

D’ici 30 ans, cinq milliards d’humains, particulièrement en Afrique et en Asie du Sud, pourraient être touchés par une pénurie d’eau potable et de nourriture. Des centaines de millions d’autres vivant dans des régions côtières pourraient être frappés par des inondations catastrophiques. C’est ce que révèle une modélisation des services que la nature sera encore en mesure d’offrir aux populations humaines à l’échelle du globe en 2050, compte tenu du déclin rapide de la biodiversité.

Le récent rapport de la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) Lien externe  nous informait qu’un million d’espèces étaient menacées d’extinction et que les bénéfices que les humains retirent de la nature diminueraient en conséquence.

Plus d'information dans LeDevoir.com. Lien externe 

Une initiative de

Fondation Monique Fizt Back

Partenaires

Gouvernement du Québec Fonds vert du Québec